French only
EPFL > Faculté ENAC > Archives de la construction moderne > Guide des sources
Login
epfl-graph
Chercher

dénomination et intitulé
partout

Documentation

Comment ça marche?
Introduction au guide
Contact et informations
Aide à la saisie

Actions

Ouvrir un compte
Version imprimable

Genève, Archives de la Ville | retour

intitulé général ou dénomination
Cuénod, Sautter et Cie
cote
CS
données biographiques et historiques
Alfred de Meuron, ingénieur d'origine vaudoise, et Jean-François Lamon, électricien, ouvrent en avril 1879 un magasin d'appareils électriques au numéro 4 de la rue Rotschild. Ils vendent et fabriquent en partie des piles, des accumulateurs, des téléphones, des télégraphes, des interrupteurs et des sonneries. Six mois plus tard, les deux associés se séparent et De Meuron emménage au numéro 6, Boulevard du Théâtre où il poursuit seul ses activités jusqu'en 1882. La société change de raison sociale et devient “A. De Meuron”. Le 12 juillet 1882, il s'associe à un ingénieur genevois, Hermann Cuénod, et l'entreprise change une nouvelle fois de nom. Elle devient “A. De Meuron et Cuénod”, puis est connue dès 1887 sous le nom de “Cuénod, Sautter et Cie”, Alfred De Meuron s'étant dégagé de ses responsabilités pour se consacrer à son activité d'évangéliste. Cuénod, Sautter et Cie investit l'essentiel de ses forces dans l'installation de transport de force à distance et dans l'exécution de petites installations de force motrice pour l'éclairage d'usines, de bâtiments publics, d'hôtels ou de propriétés privées. Elle vend également des appareils et des machines de sa fabrication. Parmi les réalisations les plus importantes, il faut relever celles du funiculaire électrique du Bürgenstock en 1887, du premier tramway électrique de France installé à Clermont-Ferrand en 1890 et du chemin de fer électrique à crémaillère du Salève. Cette dernière réalisation est commencée en 1890 par Cuénod, Sautter et Cie et achevée en 1892 par la Compagnie de l'Industrie Electrique, il est le premier du genre au monde. En 1891, l'entreprise est rachetée pour plus de 1,25 millions de francs suisses par la Société d'Appareillage Electrique (SAE).
dates extrêmes
1887 – 1893
importance matérielle
0,08 ml
notice historique sur le fonds
L'histoire de la conservation du groupe de fonds "Sécheron" débute en 1992, lorsque ABB-Sécheron S.A. déménage à Satigny et laisse Sécheron S.A. seule sur le site originel. Lors de ce déménagement, les deux entreprises se préoccupent du sort de leurs archives communes pour des raisons administratives, techniques et historiques. Les deux sociétés continuent à gérer ensemble leurs papiers jusqu'en 1992, moment de leur séparation physique. Elles choisissent alors de ne pas se partager les archives, mais de les confier aux Archives de la Ville de Genève. En automne 1992, tous les documents couvrant la période allant de 1879 à 1980 sont transférés dans les dépôts des Archives de la Ville. Par la suite, les documents produits par les entreprises successives ont été transmis, chaque fois partiellement ou en totalité, au repreneur suivant.
modalités d'entrée du fonds
1992
état de conservation
Le fonds a été victime de destructions aux cours du temps. Souvent, les documents sont peu nombreux, car ces sociétés n'ont employé qu'un petit nombre de personnes et ont déménagé fréquemment
contenu
Le fonds à lui seul n'offre que peu d'intérêts pour le chercheur. En effet, le nombre des pièces conservées est minime, une trentaine tout au plus. Il s'agit principalement de contrats (CS.F) et de conventions (CS.V) passés avec des clients. Ces premières sociétés permettent, dans leur ensemble, de se faire une idée concrète des difficultés rencontrées par le secteur électrotechnique, au XIXème siècle. Les documents conservés sont significatifs des développement techniques et scientifiques du siècle dernier. Le groupe de fonds “Sécheron” permet de suivre l'évolution du secteur industriel genevois
instruments de recherche
Répertoire numérique
conditions de consultation
Consultable selon les délais et restrictions en vigueur dans les archives des communes genevoises
conditions de reproduction
Photocopies effectuées par le service et selon les tarifs en vigueur
fonds apparentés
Société d’Appareillage Electrique > Genève, Archives de la Ville
éléments bibliographiques
Serge Paquier, “La Suisse et les applications de l'électricité de 1880 à 1939 : l'exemple d'un petit pays leader-précoce, innovation, entreprise, finance et institutions”, Thèse de la Faculté des Sciences économiques et sociales de Genève, Genève, 1996.

Isaac Benguigui, “Sécheron. Cent ans d'électrotechnique”, Genève, 1995.
remarques
Le fonds Cuénod, Sautter et Cie est à mettre en relation avec les fonds J. Lamon et Cie (LM), A. de Meuron (M) et Cuénod, Sautter et Cie(CS). Le lien qui les unit est à la fois administratif, technique et historique.